Classification
des fractures de la face de
Le Fort

-----

Fracture Le Fort I

Fracture sous-nasale horizontale, qui tend à séparer le bloc maxillaire du reste du massif facial. Le trait de fracture passe au dessus de l'épine nasale, traverse la partie basse des sinus maxillaires et intéresse en arrière les apophyses ptérygoïdes.





Fracture Le Fort II

C'est la fracture la plus fréquente. Le trait de fracture intéresse la glabelle et le massif ethmoïdal ainsi que les deux sinus maxillaires et les ptérygoïdes. Les traits de fractures sont complexes et l'analyse dans plusieurs plans est nécessaire.





Fracture Le Fort III

Fracture la plus grave (vrai disjonction crânio-faciale). C'est une fracture à haut risque neurologique car elle intéresse la lame criblée, l'orbite et son apex. Le diagnostic est plus facile sur les coupes frontales et le scanner à acquisition hélicoïdale.





Interprétation:
     Les fractures du massif facial ont été décrites par René Le Fort en 1901. Elles sont regroupées en 3 types. La recherche clinique se fait par la recherche de mobilité de l'acrcade dentaire et du massif facial.

Références:
     Le Fort R. Études expérimentales sur les fractures de la mâchoire supérieure Rev Chir 1901 ; 208-227.
     Le Fort R. Études expérimentales sur les fractures de la mâchoire supérieure (suite) Rev Chir 1901 ; 360-379.
     Le Fort R. Études expérimentales sur les fractures de la mâchoire supérieure (suite et fin) Rev Chir 1901 ; 479-507.


[Racine] - [Alphabétique] - [Spécialités]